Les enfants, principalement les filles en Afrique et en particulier en République Démocratique du Congo continuent d’être victimes d’inégalités, d’exclusion, de discriminations et d’abus.
« La déscolarisation, l’excision, l’exploitation sexuelle, le mariage forcé et les grossesses précoces… »
Ces inégalités de droits empêchent la jeune fille de milieu rural de sortir de la pauvreté et de devenir une femme libre et épanouie.
Les droits des filles sont bafoués et beaucoup se voient refuser :

• le droit de participer activement et de manière égalitaire dans la société,

• le droit de prendre les décisions qui concernent leur corps et leur futur,

• le droit à la justice et à des opportunités égalitaires,

• le droit à la protection contre les violences liées au genre.

Certaines de ces discriminations ont des conséquences particulièrement graves sur le développement des filles. Beaucoup d’entre elles vont d’ailleurs à l’encontre de la Convention Internationale des Droits des Enfants de 1989, ratifiée par la plupart des pays du monde, comme par exemple l’exploitation et l’esclavage, le travail infantile, les violences sexuelles et les mariages forcés et précoces.

La pauvreté et la place traditionnelle des filles et des femmes

En République démocratique du Congo, les parents sont parfois dans une situation économique si précaire qu’ils sont obligés d’avoir recours à des pratiques néfastes pour leurs enfants : mariages forcés et précoces, travail infantile, déscolarisation, etc. Dans certaines sociétés, les filles sont considérées comme un fardeau, ce sont les premières à être victimes de ces inégalités et discriminations, devant leurs frères.​

Trafic, traite, exploitation et travail infantile – La pauvreté des familles oblige souvent les parents à envoyer leurs enfants travailler. Les filles étant considérées comme une charge, ce sont les premières à être exploitées. Certains parents sont obligés de vendre leur fille en tant qu’esclave domestique à une famille riche pour pouvoir survivre.

Notre association a mise en place un programme d’accompagnement scolaire des jeunes filles, des filles mineurs avec enfant, victimes de la déscolarisation, des viols et de violences sexuelles  en République démocratique du Congo.

FAIRE UN DON